Catherine Gaudet

L’affadissement du merveilleux

  • L’humanité, mais avec plusieurs pas de recul. Posé sur elle, un regard dégagé d’affects, s’attardant à sonder l’élan vital qui la mène et à dépeindre ses cycles obsédants. Tournoiement de récurrences incessantes, de naissances, de morts et de renaissances, L’affadissement du merveilleux est une tentative vertigineuse de dépeindre ce qui nous dépasse, portée par cinq danseurs.

    La présentation de Tout ce qui va revient à La Chapelle Scènes Contemporaines en mars 2018 clôt un cycle. Catherine Gaudet se détache quelque peu de son travail précédent, en quittant une forme de théâtralité basée sur l’aspect relationnel de l’humain. Mais au cœur de la démarche créative de Catherine Gaudet, se niche un travail sous le dessous du masque social, avec toujours une forte ambiguïté dans une esthétique de l’hésitation.

    Dans ce nouvel opus, elle s’intéresse aux cycles en tant que structure universelle. Pour les donner à voir, elle utilise la forme circulaire – spatiale, intérieure, pulsionnelle… – comme toile de fond. Plus géométriques et épurées, ces postures continuent tout de même de livrer, au final, une expérience profondément humaine et sensible à l’interlocuteur.

  • Pas de dates à venir.

    • Chorégraphie Catherine Gaudet

    • Interprétation Dany Desjardins, Francis Ducharme, Caroline Gravel, Leïla Mailly, James Phillips

    • Musique Antoine Berthiaume

    • Aide à la dramaturgie et direction des répétitions Sophie Michaud

    • Éclairages Alexandre Pilon-Guay

    • Régie son et direction technique Olivier Chopinet

    • Interprète stagiaire Marie-Philippe Santerre

    • Coproduction agora de la danse, centre chorégraphique national de Tours (CCNT)

    • Résidences de création  Agora de la danse, Centre chorégraphique national de Tours (CCNT), Centre de création o Vertigo, Compagnie Marie Ahouinard, École de danse Louise Lapierre, Maison de la culture Frontenac