Catherine Gaudet

Catherine Gaudet s’intéresse aux transformations du corps générées par l’ambiguïté qui anime l’être. Elle approche son travail chorégraphique comme une étude de l’aspect inconscient et insaisissable de l’être humain et souhaite dévoiler ce que celui-ci cherche à camoufler. Elle développe une physicalité où le corps devient lieu de résonance des sensations complexes et contradictoires qui grondent sous la chair. Son langage chorégraphique est tissé de fins changements de tensions musculaires qui révèlent l’enchevêtrement de plusieurs états, idées, pulsions. Le corps se fait récepteur et transmetteur de forces invisibles, et devient témoin d’une histoire existentielle à la fois personnelle et universelle. L’aspect brut des états de corps s’entremêle avec la précision des lignes et évolue sur une partition finement écrite. Fortement engagés, les interprètes de ses pièces relèvent le défi d’un contrôle précis de la forme, combiné à sa déconstruction par des états performatifs ouverts.

Catherine Gaudet a débuté en tant qu’interprète avec divers chorégraphes avant de s’engager dans une recherche chorégraphique personnelle en 2004. Elle a créé, entre autres, les pièces Grosse fatigue(2005), L’arnaque (2006), Sourire forcé (2009), L’invasion du vide (2009), Je suis un autre (2012), Au sein des plus raides vertus (2014), La très excellente et lamentable tragédie de Roméo et Juliette (2016) ainsi que de nombreuses courtes pièces présentées au Québec, en France, au Danemark et en Belgique. Catherine Gaudet a complété un baccalauréat et une maîtrise en danse contemporaine à l’Université du Québec à Montréal. Elle est l’une des idéatrices du nouveau Centre de création O Vertigo aux côtés de Mélanie Demers, Caroline Laurin-Beaucage et Ginette Laurin. Depuis février 2018, elle est créatrice associée chez Daniel Léveillé Danse (DLD) et reçoit son soutien au niveau du développement et de la diffusion. Catherine Gaudet est membre fondatrice de Lorganisme.

© Caroline Desilets