Caroline Laurin-Beaucage

Le langage artistique de Caroline Laurin-Beaucage puise d’abord dans le corps et le mouvement pour se cristalliser ensuite dans des concepts théoriques qui leur donnent forme. Elle s’intéresse à des phénomènes sensibles et à des principes physiques souvent intangibles, comme la gravité et la mémoire, et à la manière dont ceux-ci affectent et façonnent le déploiement de l’écriture chorégraphique. En s’appropriant ces manifestations immatérielles et en les transposant dans la danse, elle développe un vocabulaire inextricablement lié à la matière, la temporalité et la spatialité. Elle circonscrit la gestuelle dans un moment, un espace ou autour d’éléments scénographiques de telle sorte que ceux-ci en viennent à contraindre et structurer la composition de la chorégraphie.

Incarnations charnelles de systèmes cachés, ses œuvres expriment l’essence de l’humanité en laissant jaillir à la fois l’instinct brut et la sensibilité de l’être. Dans une danse substantielle et sans concessions, son travail donne corps à l’imperceptible et à l’intériorité.

© caroline désilets