Amélie Rajotte

Amélie Rajotte aborde une création interdisciplinaire marquée d’une approche anthropologique du corps et de la danse. Elle décompose les états sensibles, les comportements personnels et sociaux de manière à en extraire la singularité théâtrale. Elle s’intéresse à l’idée d’archives corporelles et au potentiel plastique du corps qui s’impose à travers le geste comme matière chorégraphique. En questionnant ces phénomènes, elle conduit le spectateur vers des univers surréalistes et absurdes dans lesquels il peut investir le corps mis en mouvement par son propre récit.

Amélie Rajotte œuvre en danse contemporaine à titre de chorégraphe, d’interprète et d’enseignante. Elle a signé entre autres les pièces In Fact, I’m Gross (2009), Tenir debout (2009), The Squirrel and the Mirror (2011), Carnaval (2014) et Bernard Remix (2015). Elle a obtenu en 2017 la résidence chorégraphique du CALQ à Fabrik Potsdam en Allemagne. En parallèle de ses propres créations, Rajotte a collaboré en tant qu’interprète à divers projets de performances, recherches et créations dont ceux de Karine Denault, Sylvain Émard (Super Méga Continental), Lynda Gaudreau, Sarah-Ève Grant-Lefebvre, Hélène Langevin, Karina Iraola, Lara Kramer, Normand Marcy, Andrée Martin, Brice Noeser, Pierre-Paul Savoie et Jessica Serli. Diplômée du Conservatoire National de Grenoble, elle a également complété au Cefedem de Normandie un Diplôme d’État de professeur en danse contemporaine et une maîtrise en 2017 au Département de danse de l’Université du Québec à Montréal. Dans le cadre de ses formations, elle a notamment travaillé avec Nadine Beaulieu, Dominique Boivin, Sylvain Groud, le Quatuor Albrecht Knust et Bruno Meyssat.

Amélie Rajotte est membre co-fondatrice de Lorganisme.

© Caroline Desilets