Skip to content

CAROLINE LAURIN-BEAUCAGE

ARTISTE DE LORGANISME

+ CRÉATIONS

HABITER SA MÉMOIRE | 2016

MATIÈRE BLANCHE | 2015

ENTAILLES | 2013

CHARCUTERIE | 2013

SOAK | 2012

HIT & FALL | 2009

+ DÉMARCHE

Caroline Laurin-Beaucage est fascinée par le corps humain qu’elle place au centre de sa recherche chorégraphique. Son travail, empreint d’une grande physicalité, cherche à libérer le corps de ses codes sociaux, à le contraindre de multiples façons afin de s’approcher au plus près de l’énergie viscérale, de l’animalité et de la vulnérabilité des êtres. Elle crée des univers chorégraphiques et visuels symboliquement chargés dans lesquels les êtres luttent, chutent, sont en perte de repères afin de mieux faire ressortir à la fois la fragilité et la puissance de la condition humaine.

+ BIOGRAPHIE

Active depuis une quinzaine d’années sur la scène montréalaise, Caroline Laurin-Beaucage est tour à tour chorégraphe et interprète. Tout en travaillant avec des chorégraphes tels que Ginette Laurin (O Vertigo), Paul-André Fortier et Deborah Dunn, elle amorce sa recherche chorégraphique personnelle en 2001 avec la création de plusieurs solos. Par la suite, en collaboration avec l’artiste sonore Martin Messier, elle crée Hit and Fall présentée au Festival TransAmériques 2011 et en France aux festivals Via et Artdanthé, suivie de SOAK (2012), présentée à Montréal, en France et en Hongrie.

En 2014, elle entame une trilogie avec la pièce Entailles diffusée par Tangente à Montréal, suivie de Charcuterie, coproduction entre LORGANISME et Montréal Danse présentée dans le cadre de la programmation du OFFTA 2014 (Montréal). Matière blanche, la troisième et dernière partie de cette trilogie était présentée en octobre 2015 à l’Agora de la danse (Montréal).

Caroline Laurin-Beaucage est membre artiste et fondatrice de LORGANISME, regroupement montréalais d’artistes en danse contemporaine. Elle est fait également partie du comité artistique, qui pour les trois prochaines années, participera à la mise sur pied et au développement du Centre de Création O Vertigo (CCOV).

© Crédit photo : Julie Artacho